Le permis AAC :

 - Apprentissage Anticipé de la Conduite ou conduite accompagnée.
Il vous permettra de conduire les véhicules de la catégorie B avec un ou plusieurs accompagnateurs titulaires du permis de conduire B depuis au moins 5 ans.
Pour obtenir une formation AAC, vous devez être âgé de 15 ans minimum.
 
 - Principe

Pendant 1 an minimum, l’AAC permet d'acquérir une expérience de la conduite. L’apprenti conducteur apprendra ainsi à anticiper, éviter et reconnaître les dangers de la route dans des situations de conduite très variées.
De plus, l’AAC améliore le taux de réussite au permis de conduire et donne droit à certains avantages auprès des assureurs (la réduction de la surprime conducteur novice …).


Pour finir, grâce à l’AAC, la durée du permis probatoire est ramenée à 2 ans au lieu de 3 ans si aucune infraction entraînant le retrait d’un ou plusieurs points n’a été commise.
L’examen théorique pour le permis AAC : le Code de la route
Vous devrez passer le Code de la route afin de valider la première étape de votre formation. Un livret du Code de la route est, généralement, donné lors de l’inscription. Au cours de la formation théorique, l’apprenti aura des séries de questions traitant du Code de la route. Cette examen est le même que celui du permis de conduire.
 
 - L’apprentissage de la conduite avec le permis AAC
Une fois cette formation terminée, le moniteur d’auto-école remplit une attestation de fin de formation initiale. Cette attestation se trouve dans le livret du permis AAC. L’élève peut alors prendre le volant à condition d’être toujours accompagné d’un tuteur possédant le permis B depuis au moins 5 ans sans interruption (annulation, suspension). Celui-ci a le rôle et le devoir de conseiller l’apprenti. Le but est de parfaire la formation de l’élève.
Au final, l’élève du permis AAC doit parcourir au moins 3 000 km. L’auto-école délivre un carnet AAC sur lequel sont notés les trajets. Dans tous les cas, la conduite accompagnée ne peut pas durer moins d’un an.
L’accompagnateur se doit de respecter les règles du Code de la route et notamment celles relatives au taux d’alcoolémie. En effet, l’accompagnateur doit en permanence être apte à prendre le volant en cas d’incapacité de la part de l’élève.
Cette phase de conduite accompagnée est obligatoirement notifiée de deux ou trois rendez-vous pédagogiques d’une durée totale de 6 heures (le troisième étant facultatif) afin de faire le point entre le ou les tuteurs, l’apprenti et le formateur.
A la fin de la conduite accompagnée, l’apprenti peut passer l’examen pratique du permis de conduire a partir de 17 ans et demi, il restera en conduite accompagnée jusqu'à ces 18 ans ou son permis sera valider.
 
 - L’intérêt de la conduite accompagnée ou permis AAC
Le taux de réussite au permis de conduire est plus élevé chez les jeunes ayant passé la conduite accompagnée que chez ceux qui ne l’ont pas fait.
De plus, la durée du permis probatoire passe de trois à deux ans. Les assurances proposent souvent également aux nouveaux titulaires du permis de conduire des tarifs préférentiels à ceux qui ont passé la conduite accompagnée.
 
 - Conditions à remplir pour être accompagnateur
être titulaire du permis " B " (voiture) depuis au moins cinq ans sans interruption,
obtenir l'accord de la compagnie d'assurance pour être accompagnateur, et faire une demande d'extension du contrat d'assurance,
être désigné en tant qu’accompagnateur sur le contrat de formation établi entre l'auto-école, l'élève, le ou les accompagnateur(s), ne pas avoir été condamné pour homicide et blessures involontaires, ni conduite sous l'emprise d'un état alcoolique, ni délit de fuite, ni refus d'obtempérer à une sommation de s'arrêter. La suspension ou l’annulation du permis de conduire peut exclure définitivement ou temporairement l’accompagnateur, accompagner l’élève lors rendez-vous préalable d’une durée de deux heures consécutives.
 
 -  Règles à respecter dans le cadre de la conduite accompagnée :
                                       Etre équipé d’un disque " conduite accompagnée " à l'arrière.
les règles du code de la route seront respectées, en particulier les limitations de vitesse imposées aux conducteurs novices : 110 km/h sur les autoroutes au lieu de 130 km/h, 100 km/h sur voies limitées à 110 km/h, 80 km/h sur les autres routes limitées à 90 km/h et 50 km/h en agglomération.
les 3000 km seront effectués sur des parcours les plus variés possibles
le livret d’apprentissage sera complété après chaque sortie par le nombre de kilomètres, le type de routes empruntées …
les deux rendez-vous pédagogiques seront l’occasion de commenter activement ces expériences de conduite,
le livret d'apprentissage et le document d'extension de garantie de l'assurance pourront être présentés à tout moment en cas de contrôle par les forces de l'ordre.
L’apprenti conducteur ne conduira pas hors des frontières françaises.
 
 - IMPORTANT :

Si l'apprenti commet des infractions relatives au code de la route, son livret d'apprentissage peut lui être retiré, il se voit alors interdire la conduite accompagnée.
L’accompagnateur peut lui aussi être considéré comme responsable, notamment en cas de taux d'alcoolémie supérieure au minimum autorisé, il est sanctionné comme s'il était le conducteur lui même.




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...